L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Facebook Flux RSS


Climat : agir, aujourd’hui, localement


Ils étaient « plus chauds que le climat » et bon nombre de pancartes étaient plus inventives les unes que les autres. Samedi 16 mars dernier, lors de la « Marche du siècle » pour le climat qui avait lieu dans le monde entier, 350 000 personnes ont manifesté en France et environ 2000 à Bourg-en-Bresse. L’objectif ? Mettre la pression aux dirigeants internationaux pour mettre en place des actions afin de réduire le réchauffement climatique et ses moult conséquences effrayantes. Mais au quotidien, aujourd’hui, que faire ? Dans le paysage bressan, deux campagnes d’actions sont mises en lumière : éteindre ces dernières et mieux trier son verre. Explications.

Organom se passerait volontiers du verre…



Au petit jeu des astuces pour protéger la planète, Organom est une carte maitresse. En effet, le syndicat intercommunal qui regroupe 9 communautés de communes et d’agglomérations assure le traitement et la valorisation des déchets ménagers, soit la poubelle grise, de la moitié du département de l’Ain, du Haut-Bugey à l’agglomération de Bourg-en-Bresse en passant par la Plaine de l’Ain, la Dombes ou encore la Veyle. Alors forcément, les poubelles grises de 193 communes et 336 000 habitants, c’est conséquent. Depuis 2016, l’ensemble de ses ordures ménagères est dirigé vers l’usine de tri-méthanisation-compostage OVADE, qui, annuellement, peut recevoir jusqu’à 66 000 tonnes d’ordures ménagères.



Depuis quelques années, le syndicat cumule les actions écologiques, la fameuse revalorisation des déchets. En 2016, l’usine OVADE est mise en service, grâce à elle, 50 % des déchets sont transformés en énergie, - représentant de l’électricité pour 5000 foyers hors chauffage –, et en compost, –jusqu’à 20 000 tonnes par an vendus aux agriculteurs locaux -. Bien que 50% soit tout de même enfouie dans les casiers de stockage situés à proximité sur le site de La Tienne, OVADE a réduit de moitié cette pratique, plus vertueuse sur le mode de traitement.



Mais ce n’est pas tout. Depuis 2009, en plus des diverses campagnes en faveur du tri sélectif, Organom lutte pour la prévention des déchets, leur réduction à la source. « Il s’agissait de ceux produits par les habitants, mais depuis l’année dernière, on a lancé un plan d’actions d’économie circulaire. L’idée, c’est de travailler avec les entreprises pour réduire leur production de déchets. Avec la CCI, nous effectuons un travail de diagnostic pour savoir comment les valoriser. On veut créer des synergies entre les entreprises. Par exemple, une entreprise produit des déchets mais ceux-là peuvent servir de ressources à celle d’à côté. Nous essayons donc de les mettre en relation. Il y a des opportunités. Nous sommes proches de la Plastics Vallée, on travaille avec eux pour valoriser le plastique », explique Sébastien Marques d’Organom.



Objectif -20 kilos en trois ans



Développement de l’éco-conception, de l’économie de la fonctionnalité, augmentation des performances de tri du verre, valorisation des plastiques… Organom se laisse trois ans pour réduire la quantité de déchets ménagers assimilés. L’objectif ? Passer sous la barre des 500 kilos par an et par habitant, pour 520 kilos actuellement.



Seulement voilà, Organom a lancé une campagne de communication pour le tri du verre, encore trop souvent présent dans la poubelle grise. Pas tant les bouteilles en verre, non, de ce côté Organom est plutôt satisfait car 70 à 75 % de celles mises sur le marché sont triées, mais plutôt le trio infernal : pots-bocaux-flacons. Pots de yaourt, de bébé, de confiture, de moutarde… ces petits emballages en verre finissent encore trop souvent à la poubelle. Et le problème est triple : en plus de ne pouvoir être recyclé, – alors qu’il l’est à 100 % ! –, le verre sera enfoui dans les casiers de stockage et comme tout matériau abrasif qu’il est, il risque d’endommager les équipements de l’usine. Enfin, de minuscules fragments de verre passent les mailles du filet et finissent dans le compost revendu.



Une véritable plaie ce verre qui se présente chez OVADE. À bons trieurs…



… Et la ville de ses lumières



Sensibiliser citoyens, pouvoirs publics, villes et entreprises pour la lutte contre le gaspillage énergétique et la pollution lumineuse, c’est l’ambition de l’opération « 60 minutes pour la planète - Earth Hour », événement annuel mondial à l’initiative du WWF (World Wide Fund).



Cette année, la ville de Bourg-en-Bresse y participe en organisant une soirée découverte. Vendredi 29 mars, dès 19 h 30, et jusqu'à 22 h, au départ de la promenade du Bastion, des animations et visites de sites sont organisées afin d’en savoir plus sur les enjeux de la pollution lumineuse et des actions locales. Découverte du ciel étoilé avec le Planétarium Bressan, découverte de la biodiversité nocturne avec la Frapna Ain, balade commentée en calèche avec le service Éclairage public de la Ville… Il suffira d’une lampe de poche pour participer à cette découverte de Bourg by night gratuitement.



Promenade du Bastion, square des Quinconces, parc de la Visitation, square Lalande, Théâtre et esplanade de la Comédie, parc Jean Monnet, monastère royal de Brou, chapelle Lalande, façade de l'Hôtel de Ville… Pour aller plus loin dans la démarche écologique, à partir du vendredi soir et durant tout le week-end, les façades des bâtiments publics de la ville et de certains sites resteront éteintes.



Renseignements : 04 74 45 71 04



Ces astuces livrées par Organom



Les couvercles des bocaux peuvent être laissés ou enlevés, pourvu qu’ils soient triés. 

Ces petits contenants en verre n’ont pas besoin d’être lavés, juste vidés. 

La vaisselle cassée ne fond pas à la même température que les emballages en verre. Pour ne pas créer d’impuretés, il faut l’amener à la déchetterie, et non la jeter dans la poubelle grise ou destinée au verre. 

Installer une boite à chaussures chez soi pour récupérer les petits déchets comme les piles, les petits appareils électroniques, la vaisselle cassée… À l’occasion d’une visite à la déchetterie, on la videra sur place.

Pour les textiles, en plus des vêtements, il est possible de déposer dans les bornes Relais ou Tremplin, le linge de maison, la petite maroquinerie, les chaussures, les habits un peu déchirés… Même si ce n’est pas revendu ainsi dans leur boutique, ils peuvent les valoriser.


La jeunesse bressanne dans la rue

C’est la grande puissance du mouvement pour le climat : la jeunesse.



À l’instar de Greta Thunberg, égérie du combat environnemental à seulement 16 ans, et qui appelle à une « grève mondiale pour le climat », les jeunes ont pris la mesure de l’urgence climatique.



Vendredi 15 mars dernier, la grève scolaire pour le climat a réuni près d’un million d’étudiants et de lycéens dans le monde, 168 000 en France, et plus de 400 à Bourg-en-Bresse. Comme « La terre est la seule planète avec de la pizza », les étudiants bressans s’étaient eux aussi creusés la tête pour brandir des pancartes originales.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Les Ainfos du monde

Publié le 22/03/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 04/03/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 22/02/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 15/02/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 11/02/2019

Un avenir rédempteur ?

Publié le 04/01/2019

Contes et légendes

Publié le 14/12/2018

Le cadavre de la honte

Publié le 23/11/2018

Calendrier des facteurs

Publié le 16/11/2018

Mariage temporaire

Publié le 02/11/2018

Nulle part ailleurs

Publié le 02/11/2018

Une vache dans la piscine

Publié le 22/10/2018

Il entre dans un bar au galop

Publié le 05/10/2018

Le selfie tue

Publié le 05/10/2018

Manuel Valls, l’Européen

Publié le 28/09/2018

Au revoir Monsieur Piat

Publié le 21/09/2018

Ils brûlent leur Nike

Publié le 07/09/2018

Le service national universel

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

Les oracles du Mondial

Publié le 22/06/2018

Bac Philo 2018

Publié le 22/06/2018

SNCF : projet adopté

Publié le 15/06/2018

Une poignée de main

Publié le 15/06/2018

Une impression 3D en…béton

Publié le 07/06/2018

Tabac, la chute continue

Publié le 01/06/2018

L’avortement dans le Monde

Publié le 01/06/2018

France : Gay Pride

Publié le 28/05/2018

INTERNATIONAL : Roi(s) du Monde

Publié le 28/05/2018

De quoi devenir « Dengue » ?

Publié le 17/05/2018

Le retour de la Mer d’Aral

Publié le 17/05/2018

Le cinéma se porte bien

Publié le 14/05/2018

Le diesel au musée

Publié le 14/05/2018

France : Sauve qui Pont !

Publié le 04/05/2018

ABBA For Ever ?

Publié le 04/05/2018

Les tatouages sonores

Publié le 29/04/2018

La reconnaissance faciale

Publié le 29/04/2018

Total contre EDF

Publié le 25/04/2018

Cuba sans Castro

Publié le 25/04/2018



© 2016-2019 L'Ainpact Bourg-en-Bresse • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales