L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Facebook Flux RSS


Contes et légendes


La source de la Reyssouze possède sa propre légende. Tenace. Une légende où il est question d’avarice, d’urine et de diable. Classe.

La drôle de naissance de la Reyssouze



Si le lac de Nantua a été créé par une envie pressante de Gargantua, la naissance de la Reyssouze ne semble pas beaucoup plus distinguée. À en croire la légende. En effet, avant de devenir la rivière la plus longue du département qui, calmement, traverse la Bresse avant de se jeter dans la Saône, en passant par Bourg-en-Bresse notamment, la Reyssouze tire ses origines d’une envie d’uriner.



Il y a fort longtemps, à Journans, petit village du sud Revermont, le diable, en personne, se baladait. Il y rencontra une vieille femme prénommée Reyssouze. Comme à son habitude, Satan proposa de lui exaucer un vœu en échange de son âme. L’accord fut rapidement trouvé : à minuit pile, l’action que la femme effectuerait à cette heure précise, pourra être répétée toute sa vie durant.



Se croyant maligne, mais étant surtout cupide et avare, elle en conclut qu’à minuit, elle n’aurait qu’à compter ses quelques économies enfouies dans ses misérables bas de laine, répétant l’action, elle multiplierait les pièces d’or et deviendrait toujours plus riche. Elle accepta l’offre du diable. Astucieuse, non ?



Une source inépuisable !



Pas tout à fait. Pas reconnue pour son intelligence, Reyssouze commença sa besogne une heure avant l’heure décidée, sûre de ne pas louper l’arrivée du Malin. Hélas, alors que les pièces défilaient dans ses mains, une envie pressante la saisit. Elle se tortillait sur sa chaise, tentant de rester concentrée sur son petit trésor bientôt immense. Mais la vieille femme ne tenait plus. Elle décida de ne plus se retenir et lâcha son liquide fardeau qui jaillit comme une fontaine.



Malchance oblige, ce soir-là, le diable respecta les horaires et la négociation. Depuis, la Reyssouze coule et s’écoule sans cesse.



La vouivre du lac Genin



S’il y a bien un monstre mythique des plus effrayants, c’est bien la vouivre, créature fantastique serpentine des légendes françaises qui, contrairement au dragon, ne possède pas de bras. Sorte de serpent aux ailes de chauve-souris, dont le corps est souvent de feu et les pattes de pourceau, la vouivre garde souvent un trésor. À commencer par la pierre précieuse qu’elle porte sur le front, permettant à celui ou celle qui s’en empare de détenir force exceptionnelle et pouvoirs extraordinaires.



Sur les bords du lac Genin, une vilaine princesse possédait un château. Alors qu’une fée vint lui rendre visite, elle la chassa sans détour. Du genre revancharde, la fée récompensa l’inhospitalité de la princesse et la transforma en vouivre. Depuis, elle rôde dans les profondeurs du lac…



Reste à l’affronter pour conquérir sa pierre précieuse !



La Rivière engloutie



Dans le pays de Gex, près de Chézery-Forens, on trouve le hameau de la Rivière. Quelques fermes y sont encore présentes. Et pourtant, au Moyen-âge, la légende raconte que la montagne a englouti ce village lors de la messe de minuit de Noël. L’Eglise n’étant pas proche du village, la chute punissait ainsi ceux restés chez eux.



L’avalanche de pierres avait réduit les habitations à néant et avait même barré le cours de la Valserine, formant rapidement une étendue d’eau conséquente. Dieu aurait-il puni les plus païens ? Il y a fort à penser que l’Eglise s’est servie de la catastrophe naturelle pour mettre en garde les moins pratiquants.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Les Ainfos du monde

Publié le 22/03/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 04/03/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 22/02/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 15/02/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 11/02/2019

Un avenir rédempteur ?

Publié le 04/01/2019

Le cadavre de la honte

Publié le 23/11/2018

Calendrier des facteurs

Publié le 16/11/2018

Mariage temporaire

Publié le 02/11/2018

Nulle part ailleurs

Publié le 02/11/2018

Une vache dans la piscine

Publié le 22/10/2018

Il entre dans un bar au galop

Publié le 05/10/2018

Le selfie tue

Publié le 05/10/2018

Manuel Valls, l’Européen

Publié le 28/09/2018

Au revoir Monsieur Piat

Publié le 21/09/2018

Ils brûlent leur Nike

Publié le 07/09/2018

Le service national universel

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

Les oracles du Mondial

Publié le 22/06/2018

Bac Philo 2018

Publié le 22/06/2018

SNCF : projet adopté

Publié le 15/06/2018

Une poignée de main

Publié le 15/06/2018

Une impression 3D en…béton

Publié le 07/06/2018

Tabac, la chute continue

Publié le 01/06/2018

L’avortement dans le Monde

Publié le 01/06/2018

France : Gay Pride

Publié le 28/05/2018

INTERNATIONAL : Roi(s) du Monde

Publié le 28/05/2018

De quoi devenir « Dengue » ?

Publié le 17/05/2018

Le retour de la Mer d’Aral

Publié le 17/05/2018

Le cinéma se porte bien

Publié le 14/05/2018

Le diesel au musée

Publié le 14/05/2018

France : Sauve qui Pont !

Publié le 04/05/2018

ABBA For Ever ?

Publié le 04/05/2018

Les tatouages sonores

Publié le 29/04/2018

La reconnaissance faciale

Publié le 29/04/2018

Total contre EDF

Publié le 25/04/2018

Cuba sans Castro

Publié le 25/04/2018



© 2016-2019 L'Ainpact Bourg-en-Bresse • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales