L'Ainpact Bourg-en-Bresse

De quoi devenir « Dengue » ?


Depuis le 1er mai, le dispositif national contre la progression du moustique tigre est activé. 9 nouveaux départements sont placés en vigilance rouge, soit 42 départements* désormais concernés et une progression de 30% par rapport à 2017 !

Car le moustique Tigre (Il doit son nom à ses rayures blanches qu’il porte sur ses pattes) est vecteur potentiel de maladies graves (la dengue, le chikungunya et dans une moindre mesure le virus Zika). Si sa présence est attestée depuis 2012, sa zone d'implantation ne cesse de croître. Historiquement, le moustique tigre est davantage identifié sur le littoral mais aujourd'hui il est présent partout, notamment dans les grandes agglomérations. Le moustique tigre s'installe là où il y a de l'activité humaine.



Certes, on ne peut pas dire qu'avant 2012, le moustique tigre n'était pas présent, mais ce n'était pas aussi problématique. En France, l'ARS est en charge de la surveillance épidémiologique. Pour croître, les larves ont besoin d'au moins environ 1 cm d’eau stagnante durant cinq jours. Chacun est donc invité à adopter certains comportements, afin de limiter la population du moustique tigre : éliminer les endroits où l'eau peut stagner (petits détritus, encombrants, pneus usagés, déchets verts), changer l'eau des plantes et des fleurs une fois par semaine et si possible supprimer les soucoupes des pots de fleurs ou remplacez l'eau des vases par du sable humide.



*Voir la carte sur : Vigilance-moustiques.com


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer