L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Facebook Flux RSS


Le mariage, cette institution qui se modernise


Le mariage a bien changé. Ou plutôt évolué, au gré des changements sociétaux. La cérémonie religieuse n’est plus un passage obligé, la demande en mariage n’est parfois qu’une formalité et même, on divorce de plus en plus. L’institution amoureuse glisse peu à peu vers une fête symbolique tout en conservant quelques codes indémodables. Tour d’horizon.

Vers une fin des clichés



Avant union sacrée où régnaient rigueur et éternité, le mariage du XXIe siècle a bien changé. À commencer par les fiançailles. Aujourd’hui, nul besoin de cette officialisation d’un projet de mariage devant se dérouler dans l’année qui suit.



Ainsi, la demande en mariage n’est plus tout à fait la même. Le futur époux peut s’adresser directement à sa future épouse plutôt qu’à son père. Ouf ! Gain en égalité encore : de plus en plus de femmes font elles-mêmes leur demande.



Mariage civil, cérémonie laïque ou célébration religieuse



Mariage civil et cérémonie religieuse le même jour ou non, bénédiction ou longue cérémonie, cérémonie laïque uniquement… Là encore, tout est possible, bien que la mairie reste un passage obligé pour que le mariage ait une valeur légale.



Selon une étude du salon du Mariage de Paris, 25 % préfèrent une cérémonie laïque en plus du mariage civil, tandis que 20 % voient le mariage surtout comme l’occasion de réunir ses proches autour d’un événement festif. La célébration religieuse semble perdre son importance symbolique et est plutôt considérée comme une tradition familiale pour 24 % des sondés.



Échange des vœux, discours émouvants des proches, cérémonie pieds dans le sable, dans l’herbe ou sous le soleil… De plus en plus de mariés organisent une cérémonie en plein air, là où aura lieu la réception. Convivialité et cérémonie personnalisée assurées !



Éloge du divorce ou amour éternel



123 668 couples ont divorcé en 2015 dont la moitié par consentement mutuel. Pour un bon nombre, ce fut cinq ans après le mariage. En 1972, seuls 44 738 divorces étaient enregistrés, sans parler des années d’avant-guerre où le mot même était craint ! L’engagement éternel s’écaille et les jeunes mariés, cartésiens, n’ont plus peur d’en parler.



26% confient avoir pensé à l’éventualité d’un divorce alors que l’organisation de leur mariage était déjà lancée et 37 % déclarent qu’ils revendraient sans complexe leur tenue ou seraient prêts à la jeter en cas de divorce.



Les lourdeurs traditionnelles abandonnées



Il y a certaines coutumes qui se ringardisent, et c’est tant mieux pour la femme ! Ainsi la jarretière est de moins en moins exhibée au public pour récolter de l’argent. Les beaux-parents s’occupent de moins en moins de l’organisation. Les robes de mariée sont moins volumineuses et plus confortables qu’avant. Les couples préfèrent profiter de la fête que de la nuit de noces. Et enfin, un tiers des mariées ne lancent pas leur bouquet, les autres convives étant assez grandes pour décider quand se marier !



De façon générale, la « nouvelle génération », lorsqu’elle décide de sauter le pas, privilégie une cérémonie qui leur ressemble à une succession de traditions vieillottes.



Seule exception, qui doit sa longévité à une envie de faire la fête, l’enterrement de vie de célibataire reste une tradition incontournable. Avec une modernité tout de même 85 % jugent la soirée strip-tease gênante et ringarde.



La grande tendance du mariage écolo



Appelé « Green wedding » aux États-Unis et en Angleterre, le mariage écolo ou bio débarque en France. Du gâteau bio du Prince Charles à Elizabeth Hurley et son mariage 100 % bio en passant par Stella Mc Cartney et sa robe en coton équitable, les raisons de ce choix sont diverses : originalité, éthique ou simple mode.

Buffet bio, robe en tissu spécifique, covoiturage, garantie sans plastique… Même un jour de mariage, on pense à la planète !


Le mariage en chiffres

228 000 couples se sont mariés en 2017, soit
7 000 de moins qu’en 2016. Un chiffre en perpétuelle diminution. 

516 882 mariages, c’est le record annuel d’unions, réalisé en 1946, après la seconde guerre mondiale. 

35 - 38 ans. Les femmes se sont mariées à 35 ans en moyenne contre 38 ans pour les hommes.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Les Ainfos du monde

Publié le 22/03/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 04/03/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 22/02/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 15/02/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 11/02/2019

Un avenir rédempteur ?

Publié le 04/01/2019

Contes et légendes

Publié le 14/12/2018

Le cadavre de la honte

Publié le 23/11/2018

Calendrier des facteurs

Publié le 16/11/2018

Mariage temporaire

Publié le 02/11/2018

Nulle part ailleurs

Publié le 02/11/2018

Une vache dans la piscine

Publié le 22/10/2018

Il entre dans un bar au galop

Publié le 05/10/2018

Le selfie tue

Publié le 05/10/2018

Manuel Valls, l’Européen

Publié le 28/09/2018

Au revoir Monsieur Piat

Publié le 21/09/2018

Ils brûlent leur Nike

Publié le 07/09/2018

Le service national universel

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

Les oracles du Mondial

Publié le 22/06/2018

Bac Philo 2018

Publié le 22/06/2018

SNCF : projet adopté

Publié le 15/06/2018

Une poignée de main

Publié le 15/06/2018

Une impression 3D en…béton

Publié le 07/06/2018

Tabac, la chute continue

Publié le 01/06/2018

L’avortement dans le Monde

Publié le 01/06/2018

France : Gay Pride

Publié le 28/05/2018

INTERNATIONAL : Roi(s) du Monde

Publié le 28/05/2018

De quoi devenir « Dengue » ?

Publié le 17/05/2018

Le retour de la Mer d’Aral

Publié le 17/05/2018



© 2016-2019 L'Ainpact Bourg-en-Bresse • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales