L'Ainpact Bourg-en-Bresse

Les Ainfos du monde


Haïti



Scène de chaos à Port-au-Prince



Dans les rues de la capitale d’Haïti, depuis le 7 février, les scènes de chaos se multiplient. Pillages, manifestations, barricades, affrontements entre la police et des manifestants… Le pays caribéen connait une révolution populaire profonde et violente. Depuis le début du soulèvement, sept morts ont été recensés. Dans l’actuelle confusion, ce sont même 78 prisonniers qui se sont évadés de leur geôle, au sud du pays.



Au cœur de la colère : la pauvreté. Le visage de cette colère : Jovenel Moïse, président depuis deux ans. Il faut dire que l’inflation dépasse désormais les 15 %. Ce n’est pas d’aujourd’hui que les haïtiens réclament eau et nourriture, mais c’est la parution d’un rapport de la Cour supérieure des comptes qui a mis le feu aux poudres. On y lit les probables détournements de fonds à hauteur de deux milliards de dollars, eux-mêmes issus d’un programme d’aides offert à Haïti par le Venezuela depuis 2008.



Espagne



Ouverture du procès des indépendantistes catalans



Depuis le 12 février, ils sont douze à s’être présentés devant le Tribunal suprême espagnol à Madrid. Au cours d’un procès qui devrait durer trois mois et dont les résultats ne seront probablement connus qu’en juillet, les figures politiques et associatifs catalanes de la tentative de sécession de 2017 vont être jugés pour rébellion et détournement de fonds.



Alors que ce procès passionne les foules, -plus de 600 journalistes espagnols et étrangers étaient présents la semaine dernière-, les douze accusés risquent jusqu’à 25 ans de prison pour avoir, selon le Code pénal, « déclarer l'indépendance d'une partie du territoire national ». C’est le cas d’Oriol Junqueras, ancien vice-président du gouvernement de Catalogne et donc ex-bras droit du grand absent des débats : Carles Puigdemont, réfugié en Belgique.



Un événement judiciaire d’autant plus important que les élections municipales espagnoles sont prévues le 26 mai prochain et que les mairies financent les associations comme celles défendant l’indépendance.



Russie



Une invasion d’ours polaires affamés effraie tout un archipel



Les images ont tourné en boucle sur les réseaux sociaux la semaine dernière. À la façon d’un remake de « Walking dead », on y voit des ours affamés et dévorant tout sur leur passage. Mais ce mauvais remake est réel. Sur l’archipel arctique russe de Nouvelle-Zemble, l’état d’urgence a été décrété pour une invasion d’ours polaires agressifs.



Victimes du dérèglement climatique et de la fonte des glaces, ces ours sont condamnés à chercher la nourriture où elle est, et donc sur des territoires habités par l’Homme. Ainsi, ils errent en bande, attaquent des personnes, entrent dans des habitations, font les poubelles et selon certains, se livrent à du cannibalisme, les mâles se nourrissant des jeunes ours.



Et sur l'archipel arctique, les 3000 habitants, auteurs de nombreuses vidéos publiées sur le web, sont effrayés de leur présence et de leur comportement. Reconnue comme espèce en danger, la chasse de l’ours polaire est interdite en Russie.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer