L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Facebook Flux RSS


Pierre Berjoan, un parcours de vie devenu une méthode tournée vers les autres


Une vie est faite de rencontres, de hasards, d’envies… et de trains qui passent. Pour Pierre Berjoan, le train s’est arrêté souvent et il est monté à chaque fois avec bonheur. Il s’est servi de son expérience personnelle pour expérimenter une démarche de retour à l’emploi.

Séniors, une nouvelle jeunesse



La narration commence par les souvenirs d’enfant : « on habitait rue du 23ème R.I à Bourg. Pendant la guerre, mon père était radio dans un local en lieu et place de la cité Guilbert. On allait chez les grands-parents à Verjon le dimanche et durant les vacances ». Il se rappelle des visages des soldats allemands venus brûler le village, en juillet 1944 lors du Grand Brûle. Ils ont épargné la maison familiale, peut-être parce qu’un des allemands avait cru reconnaître son propre fils dans le petit Pierre. Heureux effet du hasard du destin, ce qui se renouvellera tant de fois dans sa vie. « Je suis un ancien de Carriat. Après le diplôme de technicien en 1959, j’ai embauché chez Berliet à Lyon ». Il n’y restera que 4 mois. Commence un parcours de vie qui peut paraître chaotique mais qui se révèlera initiatique.



D’abord la longue parenthèse de 2 ans pour le service militaire en Algérie. Au retour, formation d’un an pour devenir animateur de plein air, « c’était le début du Loisirs-Club des Jeunes », tout en travaillant dans le bâtiment. Ensuite crochet à Vesoul pour être veilleur de nuit, avant de devenir éducateur à Dijon. Puis, un ami lui conseille alors d’aller suivre une formation à Orléans pour obtenir le nouveau diplôme professionnel d’animateur d’éducation populaire. Papier en poche, il rejoint la Confédération Syndicale des Familles (CSF) à Bourg pour deux ans. Repéré ensuite par le Centre de Culture Ouvrière, il en devient délégué à Nogent sur Marne. Il a l’occasion de fréquenter des professeurs universitaires « qui donnaient du temps à l’éducation populaire. C’était du haut niveau, et c’est grâce à eux que j’ai cherché à continuer à m’élever ». Au bout de 5 ans, il souhaite passer à autre chose. Après une saison d’animation en station de sports d’hiver au Corbier, le hasard mettra sur sa route un vieux copain, conseiller municipal, qui le dirigera vers le PACT, organisme chargé de l’aménagement urbain. Il s’occupera de la restauration et la conservation du Vieux-Bourg. Les divisions dans le conseil municipal de l’époque le lasseront et il rejoindra le Comité Départemental d’Aménagement Rural (CDAR). Il y restera 3 ans, le temps d’élaborer le plan coordonné des pistes équestres, pédestres et de ski du fond du département. « C’était une chouette période ! »



Prochains épisodes dans la capitale lyonnaise



Des choix de vie familiaux le mèneront alors à Lyon où il dirige des plans de sauvetage d’organismes sociaux en grande difficulté. Cela lui permet d’accéder au poste de directeur-adjoint de la CAF de Lyon. En 1981, l’ANPE recherche des conseillers professionnels. Poussé par un ami, il postule et est recruté. Commence alors la dernière période de sa vie professionnelle. À Villeurbanne et à Vaux-en-Velin, il se sert alors de son parcours de vie pour mettre en place une procédure nouvelle pour l’époque, à savoir créer des liens pour chaque demandeur d’emploi entre ce qu’il est et ce qu’il veut. Bilan, orientation, formation et recherche d’emploi sont ses maîtres mots. Il écrira moult documents ainsi qu’une thèse sur cette procédure qui est une véritable réussite sur le terrain de l’emploi. Hélas, peu de temps après sa retraite, en 1999, l’ANPE ferme et ses méthodes tombent dans l’oubli. Il souhaite désormais mettre toute la précieuse documentation à disposition d’organismes ou d’associations qui travaillent sur le sujet. Il aimerait aussi diffuser un livret sur la construction d’un jouet éducatif en bois, le fort Daluc. À bon entendeur !



En attendant la prochaine et merveilleuse rencontre, il suit de près les initiatives citoyennes dans son quartier du Tonkin à Villeurbanne, comme les jardins partagés. Il rêve de la transformation de la clinique voisine, qui sera transférée au 31 décembre, en un habitat transgénérationnel avec la création de jardins familiaux en terrasse. Toujours cette quête d’élévation de la condition humaine.



Contact : pierre.berjoan@free.fr


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Les Ainfos du monde

Publié le 22/03/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 04/03/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 22/02/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 15/02/2019

Les Ainfos du monde

Publié le 11/02/2019

Un avenir rédempteur ?

Publié le 04/01/2019

Contes et légendes

Publié le 14/12/2018

Le cadavre de la honte

Publié le 23/11/2018

Calendrier des facteurs

Publié le 16/11/2018

Mariage temporaire

Publié le 02/11/2018

Nulle part ailleurs

Publié le 02/11/2018

Une vache dans la piscine

Publié le 22/10/2018

Il entre dans un bar au galop

Publié le 05/10/2018

Le selfie tue

Publié le 05/10/2018

Manuel Valls, l’Européen

Publié le 28/09/2018

Au revoir Monsieur Piat

Publié le 21/09/2018

Ils brûlent leur Nike

Publié le 07/09/2018

Le service national universel

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

Les oracles du Mondial

Publié le 22/06/2018

Bac Philo 2018

Publié le 22/06/2018

SNCF : projet adopté

Publié le 15/06/2018

Une poignée de main

Publié le 15/06/2018

Une impression 3D en…béton

Publié le 07/06/2018

Tabac, la chute continue

Publié le 01/06/2018

L’avortement dans le Monde

Publié le 01/06/2018

France : Gay Pride

Publié le 28/05/2018

INTERNATIONAL : Roi(s) du Monde

Publié le 28/05/2018

De quoi devenir « Dengue » ?

Publié le 17/05/2018

Le retour de la Mer d’Aral

Publié le 17/05/2018

Le cinéma se porte bien

Publié le 14/05/2018

Le diesel au musée

Publié le 14/05/2018

France : Sauve qui Pont !

Publié le 04/05/2018

ABBA For Ever ?

Publié le 04/05/2018

Les tatouages sonores

Publié le 29/04/2018

La reconnaissance faciale

Publié le 29/04/2018

Total contre EDF

Publié le 25/04/2018

Cuba sans Castro

Publié le 25/04/2018



© 2016-2019 L'Ainpact Bourg-en-Bresse • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales