L'Ainpact Bourg-en-Bresse

« Un territoire très composite »


Maître François Darmet est le Président de la Chambre des Notaires de l’Ain depuis bientôt deux ans. Interview.

Àquoi sert une Chambre des notaires ?



Sa mission principale, c’est la promotion de la profession du notariat dans le département, de la mise en place d’événements médiatiques à l’organisation de conférences comme la dernière sur la loi Finances. Nous avons également un rôle de régularisation, on contrôle les confrères par des inspections départementales. Chaque notaire est tenu à un contrôle impromptu annuel. Et enfin, elle a un rôle de régulation des réclamations des clients. Ils peuvent nous écrire et les syndics de la Chambre répondent et demandent des explications aux confrères.



Sur le territoire national, des Chambres interdépartementales se mettent en place. Nous, nous commençons à l’évoquer au cours de réunions avec les Chambres du Rhône et de la Loire, afin de créer une fusion des trois départements. Mais c’est une tâche complexe à mettre en place car 700 notaires sont concernés. Mais cela nous permettrait d’avoir plus d’impact et de faire des économies, comme partout. Les Chambres de Savoie et de Haute-Savoie l’ont fait.



Quelles sont les spécificités immobilières de l’Ain ?



Le département a la chance d’être un territoire très composite. Si on prend le pays de Gex et le Bugey sud, il y a une grosse différence en termes de prix au mètre carré. Une telle diversité de prix est assez rare au sein d’un même département. Le pays de Gex, c’est quasiment les prix du Var alors que la Haute Bresse ou le Bas Bugey, ce n’est pas pareil… Prenons, l’exemple de Saint-Rambert-en-Bugey, on peut trouver un terrain à bâtir aux alentours de 60 000 €, mais pour cette même parcelle, l’écart peut varier de 1 à 7, pour une heure de route. C’est monstrueux. 



Le saviez-vous ?



L’Ain compte 124 notaires
Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer