L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Instagram L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Facebook Flux RSS


L’AFPMA, au cœur des entreprises, des salariés, des apprentis et du territoire


  • Cours pratique de chaudronnerie au centre de formation
L’AFPMA de Péronnas a une obsession : former aux besoins des entreprises du territoire. Grâce à son rayonnement départemental, le pôle forme de 14 ans à la retraite sur les secteurs de l’industrie, souvent méconnus et pourtant si recruteurs... Explications.

Usinage, chaudronnerie, électrotechnique, maintenance, logistique, systèmes numériques, conception industrielle, bureau d’études, technico-commercial... À l’AFPMA de l’Ain, situé à Péronnas, les métiers de l’industrie se déclinent à foison. Pour ne pas dire à souhait. Car c’est bien de volontés et de besoins dont il s’agit. Ceux des entreprises du territoire. Historiquement d’abord, puisque l’AFPMA a été créée en 1961, par et pour les entreprises. « Ici, il n’y a pas de formation pour dire d’en avoir, on a des formations parce qu’il y a des besoins en entreprise. Notre raison d’être est d’apporter les compétences aux entreprises », tranche Anthony Morel. 


Et les résultats parlent d’eux-mêmes : 90 % des apprentis décrochent un contrat à la sortie de leur formation. «Nous sommes sur des métiers en tension », continue-t-il.


En effet, l’AFPMA a deux activités : l’apprentissage et la formation continue. Pour le premier, les formations vont du CAP au BTS, en passant par les baccalauréats professionnels. 15 jours en entreprise, 15 jours en formation, c’est le tarif de chaque parcours en apprentissage. Et c’est le seul. Car toutes sont gratuites et débouchent sur un diplôme d’État.


Ça ne salit pas, ça pollue moins et c’est bien payé

De quoi tordre le cou aux idées reçues. Et elles sont nombreuses dans le secteur de l’industrie. « Ça salit, ça pollue et c’est mal payé », voici les stéréotypes contre lesquelles l’AFPMA se bat au quotidien. « D’abord, les entreprises se battent pour moins polluer, ensuite, il faut savoir que presque chaque année, des apprentis sortent majeurs de promo académique, les métiers ont bien changé, ça ne salit pas comme avant et enfin, l’industrie est aujourd’hui le secteur d’activités qui paye le mieux. L’industrie, c’est 250 000 emplois créés par an pour les 5 prochaines années, selon les chiffres nationaux », résume Anthony Morel.

 

Alors, l’AFPMA soigne ses apprentis. Campus neuf, internat ultra équipé avec wi-fi, restaurant-self, salle avec écran géant, salle de sport, billard, baby-foot... Le tout avec la présence d’un animateur et d’une animatrice socio-éducative. Un véritable attachement au bien-être des jeunes qui peuvent arriver dès 14 ans, notamment pour le CAP Chaudronnerie. L’accompagnement est également omniprésent pour les études. « Les jeunes ne sont pas obligés de s’inscrire uniquement s’ils ont trouvé une entreprise, au contraire. Nous mettons en relation les entreprises et les jeunes et sans pour autant faire du placement », explique-t-il.


Ancrée dans une démarche territoriale, l’AFPMA travaille avec les institutions en lien avec l’emploi afin de détecter les nécessités entrepreneuriales. Alors, en plus de l’apprentissage, ce sont de nombreuses formations en continue qui sont proposées. « Jusqu’à la retraite, on peut se former chez nous, avec une approche personnalisée, des parcours à la carte, adaptés aux besoins du salarié, de l’entreprise, ou de la personne en reconversion. » Et même jusqu’au choix des jours de formation. Là encore, de trois jours à quelques mois, les thématiques concernent l’industrie et les métiers transverses comme le management, la qualité sécurité environnement, la bureautique...

 

Et parce que les besoins des entreprises évoluent, l’AFPMA aussi. « Tous les six mois environ, on se pose la question de la pertinence des formations, de celles à ajouter et celles à retirer ou modifier », confie Anthony Morel.


En octobre prochain, une licence profes- sionnelle Chargé de projets d’innovation, en partenariat avec l’IUT de Lyon 1, verra le jour et traitera, en alternance toujours, la gestion de projets de A à Z.



450 apprentis par an

4 000 stagiaires par an en formation continue


1 Allée des Tyrandes - 01960 Péronnas• www.afpma.fr



Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Nos villes & nos villages - Episode 3 : Saint-Étienne- du-bois

Située aux abords de Bourg-en-Bresse, Saint-Etienne-du-Bois est une porte d’entrée vers le Revermont et le Jura, ce qui la rend proche et lointaine à la fois. De quoi brouiller l’image d’une commune rurale qui se revendique fièrement bressane à part entière. L’histoire, le terroir, les traditions en sont autant de preuves. Ici, on est stéphanois et bressan !
Publié le 28/09/2020

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018



© 2016-2021 L'Ainpact Bourg-en-Bresse • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales