L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Instagram L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Facebook Flux RSS

Spécial habitat : Design : la fin du plastique

  • Contrairement aux idées reçues, on peut effectuer plusieurs types de travaux en hiver. ©iStock/ City presse.
  • Contrairement aux idées reçues, on peut effectuer plusieurs types de travaux en hiver. ©iStock/ City presse.
S'il fut pendant longtemps l'un des matériaux de prédilection de la décoration, le plastique est aujourd'hui pointé du doigt pour son fort impact environnemental, même au sein de l'habitat. L'éco-design tend alors à changer la donne.

Près de dix tonnes de plastique sont produites chaque seconde dans le monde. Il s'agit d'un véritable fléau planétaire qui saccage les océans et menace de nombreuses espèces animales. Il est donc urgent de se désintoxiquer de ce matériau, bien qu'il soit peu coûteux et très pratique. Cette prise de conscience écologique s'empare de plus en plus de l'univers de la maison et du design, des secteurs aussi responsables de ce désastre environnemental. Recyclage, alternatives davantage écologiques ou encore minimalisme, l'éco design prend aujourd'hui tout son sens.



L'essor d'un design écolo



Les années 1960 ont sans aucun doute signé l'âge d'or du plastique ! À l'époque, les produits de consommation courante s'emparent de ce matériau révolutionnaire et, forcément, le mobilier et les objets de la maison n'échappent pas à la règle. Ce n'est que depuis une dizaine d'années que le design a pris conscience de la nécessité absolue de limiter l'utilisation du plastique au sein de l'habitat. Même les enseignes traditionnellement attachées à cette matière, Kartell notamment, changent leur fusil d'épaule pour proposer des objets plus responsables. Cette dernière a par exemple lancé il y a deux ans des chaises en matériau biodégradable, fabriqué à partir de déchets végétaux. Un pari risqué pour une marque mondialement connue grâce à sa chaise en plastique transparente Louis Ghost, signée Philippe Starck. D'autres grands noms alertent aussi sur l'urgence de faire bouger les lignes, à l'instar de Rossana Orlandi, l'une des grandes prêtresses du design italien, qui n'a pas hésité à créer un prix spécialement attribué au meilleur recyclage du plastique en design.



Ainsi donc, la tendance est aux matières recyclables ou naturelles telles que le bambou, le carton ou encore le bois issu de forêts gérées durablement. Cette éco-conception de l'habitat et de la décoration a alors pour objectif de redonner de la valeur aux objets, de limiter la surconsommation et de donner une seconde vie aux matériaux quels qu'ils soient.



Des matériaux alternatifs et insolites



Luminaires en carton, vaisselle en bambou, vases en bois du Jura ou encore petits objets en marc de café... Aujourd'hui, l'éco-design met son empreinte partout, du mobilier à la décoration, en passant par les textiles et l'art de la table. Les marques écologiques se multiplient : on peut notamment citer Ekobo, dont le bambou est la matière de prédilection, BUD, qui propose des meubles en chêne 100 % normand ou encore Stooly, qui fabrique des poufs, des bancs et des tabourets en carton. Cette offre « green » séduit mais s'étoffe également de plus en plus.



De nouveaux produits font aussi la part belle à des matériaux innovants ou inattendus tels que la résine végétale, le PVC recyclé, la ferraille et les objets de casse, les feuilles de journaux encollées, les fibres de bananier etc. La palette des possibilités est donc large, du moins autant que l'imagination des créateurs...



Le bambou tient le bon bout



Très prisé en Asie, le bambou s'installe de plus en plus en Europe. C'est l'une des matières renouvelables par excellence ! C'est en effet une ressource naturelle aux propriétés incomparables : il est solide, résistant, souple et il permet de recycler le gaz carbonique. Sa culture se fait sans pesticides ni produits chimiques et permet de concevoir des objets et du mobilier design, et même des matériaux destinés à la construction. Seul gros bémol : il est tellement en vogue que la forte demande pourrait faire exploser la production et entraîner une déforestation massive.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Nos villes & nos villages - Episode 3 : Saint-Étienne- du-bois

Située aux abords de Bourg-en-Bresse, Saint-Etienne-du-Bois est une porte d’entrée vers le Revermont et le Jura, ce qui la rend proche et lointaine à la fois. De quoi brouiller l’image d’une commune rurale qui se revendique fièrement bressane à part entière. L’histoire, le terroir, les traditions en sont autant de preuves. Ici, on est stéphanois et bressan !
Publié le 28/09/2020

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018



© 2016-2021 L'Ainpact Bourg-en-Bresse • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales