L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Instagram L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Facebook Flux RSS

Vie de quartiers à Bourg-en-Bresse -L’association Le Plateau dynamise le quartier éponyme

  • Une vue prospective du futur siège
  • Une vue prospective du futur siège
  • Rénovation du futur siège
  • Les membres du bureau
  • Le futur siège
PLATEAU – GARE Créée en 2006, l’association Le Plateau a déjà tout d’une institution pour l’ensemble du quartier jouxtant la gare de Bourg-en-Bresse. Sa vocation est de créer du lien social et d’améliorer le vivre ensemble sur ce territoire. La pandémie a certes perturbé le fonctionnement de l’association, notamment au niveau des activités collectives et/ou festives. Mais celles à caractère social et solidaire ont pu être maintenues. Et les 18 bénévoles du conseil d’administration, soutenus par les 3 salariés, n’ont pas ménagé leur peine pour préparer le futur déménagement de l’association dans des locaux rénovés du site de La Madeleine.

« On continue de fonctionner car on touche un public vulnérable, des gens qui ont besoin de lien social, qui peuvent être isolés ou fragiles ». Nathalie Pourchoux est la directrice du Plateau, et par là-même responsable de l’Espace de Vie Sociale (EVS), fer de lance de cette politique sociale. Elle a été recrutée en 2008 grâce à l’agrément que l’association a reçu de la CAF et de la ville de Bourg. C’est plein d’enthousiasme que les bénévoles de l’époque s’étaient lancés dans cette aventure originale et atypique. Au sein de l’espace loisirs de l’UFCV, ils ont pu mettre en place, dès 2004, des actions en direction des habitants du quartier. Au cours des années qui ont suivi, les activités se sont multipliées et développées, entraînant une nécessaire indépendance vis-à-vis de la fédération nationale des centres de vacances. Depuis les confinements, tout ce qui relève du collectif a été annulé, notamment la farfouille qui connait un succès grandissant. En 2019, elle avait accueilli 650 exposants et plus de 15 000 visiteurs. Par contre, la plupart des ateliers sont maintenus, mais adaptés aux mesures sanitaires. Ainsi, les activités gym et chorale se déroulent en distanciel, par visio ou téléphone. « Mais, précise Pauline Daly, co-présidente de l’association en compagnie de Carole Gerbaud, outre l’accueil à l‘EVS, tout ce qui concerne le social est préservé, comme l’atelier "Parlons Français" en direction de la population non francophone, la permanence écrivain public ou encore l’atelier pour les adultes "Santé mentale". Fin décembre, des colis solidaires ont été distribués aux quelques 60 personnes âgées suivies par l’association par le biais d’une veille sociale. « Elles ne sont pas forcément isolées, mais souvent les familles n’osent plus se déplacer ».

Nouveaux locaux, nouvelle étape


Si les bénévoles n’ont pas cédé au découragement, c’est aussi en partie grâce à l’échéance importante liée au futur déménagement. Dans quelques mois, l’associa- tion quittera les locaux qu’elle occupe, depuis l’origine, dans l’enceinte de la basilique du Sacré Chœur. Elle s’installera dans des locaux rénovés du site de la Madeleine, le bâtiment des glycines et l’ancienne pharmacie. Depuis quelques jours, l’ensemble du chantier est visible depuis le boulevard Paul Bert, suite à la démolition d’un bâtiment en bord de route. Les responsables du Plateau soulignent avoir œuvré en parfaite harmonie avec les architectes et la municipalité et ses services. « On a pu caler un maximum de nos désidératas. On aura le même nombre de m2, mais la structuration du bâtiment sera complètement différente avec la verticalité. On disposera d’un véritable accueil qui permettra de mixer les populations. Le centre de loisirs Chloé, dont on reprendra la gestion en direct, intégrera les lieux. Le site disposera d’espaces verts et d’un accès au parc de la Madeleine. On a bien travaillé, mais ça reste une aventure. On a peur d’avoir oublié des choses, des détails qui vont nuire au fonctionnement. On a hâte d’y être. Il reste cependant un gros point noir qu’on a repéré depuis le début, c’est le problème de stationnement. Il n’y a aucune place de parking pour les salariés et les bénévoles. On voudrait trouver une solution ».


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Nos villes & nos villages - Episode 3 : Saint-Étienne- du-bois

Située aux abords de Bourg-en-Bresse, Saint-Etienne-du-Bois est une porte d’entrée vers le Revermont et le Jura, ce qui la rend proche et lointaine à la fois. De quoi brouiller l’image d’une commune rurale qui se revendique fièrement bressane à part entière. L’histoire, le terroir, les traditions en sont autant de preuves. Ici, on est stéphanois et bressan !
Publié le 28/09/2020

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018



© 2016-2021 L'Ainpact Bourg-en-Bresse • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales