L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Instagram L'Ainpact Bourg-en-Bresse sur Facebook Flux RSS

Vie des quartiers - Reprise du dialogue entre le maire et les habitants


  • La ville évolue
  • à Charles Perrault
  • Plateau Gare Bel Air
Inscrites dans la démarche de démocratie locale et de proximité, les rencontres de la Quinzaine citoyenne, étaient à l’arrêt depuis 18 mois. Dans un contexte sanitaire moins contraignant, elles sont à nouveau organisées depuis le 6 octobre. L’occasion pour le Maire et son équipe de présenter les grandes lignes de leur projet, avec les transformations à moyen terme qu’elles entraînent, mais également d’écouter les habitants exposer les contrariétés qui perturbent leur quotidien.

Un premier lot de 4 réunions a été programmé pour cette reprise de la Quinzaine citoyenne. Elles concernaient les quartiers Grand Challes - Cimetière - Alimentec le 6 octobre, Plateau - Gare - Bel Air le 9 octobre, Pont des Chèvres le 11 octobre et enfin Charles Robin - Baudières le 18 octobre. Ces rencontres présentent l’avantage d’un dialogue direct, sans filtre. Les habitants ont accès à des informations sur les projets de la municipalité dont ils n’auraient pas eu forcément connaissance sans lecture approfondie de la presse locale. Ils peuvent aussi, de leur côté, informer les élus de difficultés vécues au jour le jour. Alors, bien sûr, il est question de vitesse excessive des voitures, de stationnement anarchique, de rues et de trottoirs à refaire, de jeux pour enfants et de terrains de foot, d’éclairage public, bref, des sujets de vie quotidienne, d’où leur importance. Le maire prend note, apporte certaines réponses, demande à ses adjoints présents de prendre en compte le problème soulevé. Il renvoie parfois la question aux riverains concernés, invités à se réunir avec les services de la Ville, pour une prise de décision commune. Pas de fausse note, chacun est dans son rôle. Quelquefois, les questions posées dépassent le cadre du quartier et concernent des problématiques plus larges, comme par exemple la désertification médicale, l’augmentation de la population burgienne, l’absence des filles dans les terrains de jeux… Cela donne ainsi l’occasion à Jean-François Debat  de préciser la position de la Ville et les solutions envisagées, dès lors que le problème soulevé puisse être résolu à ce niveau de décisions.


Pas d’annonce spectaculaire, mais des infos importantes


Il y a un temps pour tout, et ces réunions de quartier ne sont pas le lieu privilégié pour la présentation d’un nouveau dossier. Mais les compléments d’informations apparaissent parfois comme des annonces importantes. Alors que retenir de l’intervention liminaire du maire concernant les projets de la municipalité, et de certaines réponses apportées aux habitants ? On aura eu confirmation de la livraison du Carré Amiot, le conservatoire de musique et la partie commerciale, au printemps 2022, de l’installation de la centrale photovoltaïque sur le parking d’Ainterexpo l’été prochain, et de l’achèvement de la Maison du Cirque en 2023. Concernant la désertification médicale, le maire a informé de l’ouverture prochaine de 2 maisons de santé et du projet de l’accueil, en liaison avec le département, d’une 2ème cabine de télémédecine. Il a présenté le futur aménagement du Pont de Lyon et le devenir de la caserne Brouet, dossiers que l’Ainpact a détaillé lors de parutions précédentes. La friche de 6 ha de la Flèche Bressane a été vendue, et la Ville sera soucieuse du respect des règles édictées par le PLU, qui prévoit qu’un minimum de 80% de la surface de plancher globale soit affecté à la fonction habitat. Cette opération sera menée par un opérateur privé d’ici 5 à 10 ans. La destruction prochaine des "3 historiques", à savoir les anciens bâtiments de la MJC, de l’AGLCA et de la Maison des Syndicats, laissera la place à un programme tertiaire, avec commerces, restaurants, bureaux et cheminement doux. Allée de Challes, les 2 bras de la Reyssouze seront réunis pour ne faire plus qu’un. Dans le cœur de ville, aménagement prochain du bas de la rue de la République et de la place des Bons Enfants en concertation avec les riverains et les commerçants, et réflexion en cours autour de Notre-Dame, place Neuve et place Clémenceau. La vitesse de 30 km/heure sera appliquée à toutes les rues secondaires de la cité burgienne considérées comme non traversantes. Toujours au rayon des déplacements, il est prévu le renouvellement de la flotte des bus avec des véhicules électriques ou roulant au biogaz. Le plan vélo, dévoilé depuis quelques jours, fera la part belle aux déplacements des cyclistes. Enfin, la ville décidera prochainement d’une aide financière à tous les burgiens pour l’achat d’un vélo, neuf ou d’occasion, électrique ou pas.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Nos villes & nos villages - Episode 3 : Saint-Étienne- du-bois

Située aux abords de Bourg-en-Bresse, Saint-Etienne-du-Bois est une porte d’entrée vers le Revermont et le Jura, ce qui la rend proche et lointaine à la fois. De quoi brouiller l’image d’une commune rurale qui se revendique fièrement bressane à part entière. L’histoire, le terroir, les traditions en sont autant de preuves. Ici, on est stéphanois et bressan !
Publié le 28/09/2020

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018

La « Tourismophobie »

Publié le 29/06/2018



© 2016-2021 L'Ainpact Bourg-en-Bresse • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales